La plateforme technologique du CIRAD fait son show

Vive le réseau!

Depuis que nous avons décidé d’orienter notre projet vers l’innovation agroalimentaire, nous avons tissé un réseau autour des acteurs du secteur dans la région de Montpellier. Ce sont des centres de recherche tels que Montpellier Supagro ou encore des industriels tels que Racines (dont on parle dans notre précédent article!).

C’est justement au cours d’une rencontre avec Philippe Gauthier, directeur de la société Racines, que nous avons eu vent de l’inauguration du projet « Techalim » (Technologie Alimentaire) au sein de la plateforme technologique du CIRAD. Le CIRAD est le Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement durable des régions tropicales et méditerranéennes. Racines, qui commercialise des produits alimentaires ethniques en provenance d’Afrique et de l’Océan Indien, collabore étroitement avec le CIRAD sur différents projets depuis déjà plusieurs années.

Nous nous empressons de nous inscrire à cette journée d’inauguration, qui sera bénéfique à notre projet!

La plateforme de technologie agroalimentaire du CIRAD fait peau neuve

Si la plateforme se fait un relooking, elle existe en réalité depuis 1986! Elle est gérée par l’Unité Mixte de Recherche (UMR) QualiSud.
L’UMR Qualisud est spécialisée dans le secteur du génie des procédés alimentaires et engage son expertise d’une part dans des projets de recherche en lien avec les pays du Sud, et d’autre part au service des entreprises agroalimentaires de la région.
Elle agit en particulier dans le secteur de la transformation de l’aliment, de son processus d’élaboration après récolte ou abattage jusqu’à l’évaluation de sa qualité sensorielle et nutritionnelle, de son bénéfice santé, de son innocuité et de ses propriétés technologiques.

La plateforme a été entièrement rénovée par le CIRAD et de nouveaux équipements ont été mis en place dans le cadre du projet « Techalim », qui a bénéficié d’un co-financement de l’ordre de 2 millions d’euros de l’État, la Région Occitanie, du FEDER, de Montpellier Méditerranée Métropole ainsi que du CIRAD.

La rénovation de la plateforme a été imaginée sous forme de 6 plateaux techniques, chacun consacré à une technologie ou une activité bien définie: déshydratation, séparation membranaire, technologie post-récolte, cuisson-fumage, une salle propre ISO 8 pour travailler sur la mise au point de produits et un plateau modulable consacré à la transformation des produits agricoles à forte teneur en eau.

Plateaux de la plateforme technologique du CIRAD
Les différents plateaux de la plateforme technologique du CIRAD

A l’occasion de cette rénovation, le CIRAD a organisé un showroom pour l’inauguration de la plateforme flambant neuve. Et nous étions là 🙂

La plateforme technologique fait son show: le jour J

Plateforme de technologie agroalimentaire du CIRAD
Lundi 8 octobre au CIRAD. Nous sommes conviés à 9:30 pour partager un petit-déjeuner, pendant ce temps la plateforme technologique se remplit progressivement. Plus d’une centaine de participants est attendue. Parmi eux, les représentants de Montpellier Méditerranée Métropole, des membres de la Région Occitanie, de l’Etat, de Montpellier Université d’Excellence (MUSE) et d’une quarantaine d’entreprises.

Inauguration plateforme technologique CIRAD
Arrivée des participants et premiers échanges

10:00 sonne alors l’ouverture de l’inauguration officielle qui débute avec un discours de Michel Eddi, PDG du Cirad. Son intervention est suivie par les discours de Mylène Fourcade, Vice-Présidente de Montpellier Méditerranée Métropole en charge de l’agroécologie et de l’alimentation, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et enfin Laurent Carrié, Secrétaire général aux affaires régionales de Préfecture de la Région Occitanie.

Inauguration plateforme du CIRAD
De gauche à droite : Mylène Fourcade, Michel Eddi, Carole Delga, Vincent Fabre-Rousseau, directeur régional du Cirad en Occitanie, Laurent Carrié & Philippe Augé, Président de l’Université de Montpellier

Une fois l’intervention des officiels terminée et le joli ruban bleu blanc rouge coupé, place aux témoignages d’entreprises régionales qui ont développé des projets à travers la plateforme technologique.

La première intervenante est Laure Vidal, fondatrice de la start-up montpelliéraine Il était un fruit. L’entreprise propose une gamme de snacking sain, sans additifs et sans sucre ajouté sous forme de pétales de fruits et légumes séchés. Le CIRAD a accompagné la start-up dans l’élaboration du produit et la mise en place d’un procédé de fabrication innovant. Ce jour-là, nous avons eu la chance de déguster des pétales de pommes et de figues, un vrai délice!

Puis, c’est au tour du chocolatier perpignanais Cémoi et du groupe Lallemand d’apporter leurs témoignages. Les deux entreprises ont bénéficié de l’accompagnement du CIRAD pour les aider dans la maîtrise du processus de fermentation d’un cacao issu de Côte d’Ivoire. L’objectif de ce projet est de travailler sur certains arômes spécifiques du cacao, recherchés sur les marchés chinois et américains.

Enfin, la responsable qualité de la société Racines nous a présenté les travaux réalisés en partenariat avec le CIRAD: amélioration des techniques post-récolte du fonio et de séchage traditionnel du poisson.

L’éventail des possibilités au sein de la plateforme est donc très vaste! Du chocolat au poisson séché, elle offre une multitude d’opportunités de développement agroalimentaire.

Après un déjeuner placé sous le signe de l’exotisme, le CIRAD nous propose 4 ateliers ludiques pour nous plonger dans l’univers du développement et de l’innovation agroalimentaire.

Avec Edouard, nous décidons de commencer par l’atelier analyses sensorielles. Le laboratoire d’analyses sensorielles du CIRAD propose des expertises et des prestations de service aux projets de recherche menés sur une large gamme de produit avec un intérêt particulier pour les produits exotiques (cacao, fruits/légumes, thés…).
Après une introduction sur l’analyse sensorielle, on nous propose de rentrer dans la peau d’un « testeur » sur un échantillon de deux chocolats (test comparatif). Nous nous installons alors dans des box individuels sous lumière rouge. Devant nous, une grille de notation incluant divers critères tels que l’amertume, l’intensité, l’odeur cacao, l’astringence…

Nous continuons alors notre circuit découverte avec l’atelier microtomographie. Le microtomographe est un outil qui permet d’étudier en temps réel la structure interne des matrices alimentaires. Il permettrait, par exemple, de déterminer le niveau de maturation de certains fruits tels que la mangue pour aider à la prise de décision de récolte.

Nous nous dirigeons ensuite vers la plateforme de séchage-déshydratation de pétales de fruits et de légumes. Ce plateau inclus des séchoirs, une friteuse, une floconneuse et une machine sous-vide. Nous discutons un long moment avec un spécialiste devant les séchoirs de céréales et de fruits tropicaux (type mangue). Ces séchoirs ont été élaborés par des chercheurs du CIRAD et sont actuellement déployés dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, afin d’assurer aux agriculteurs une diversification de leurs sources de revenus.

Le jour du showroom, la patate douce fait sa belle. Elle est présente sous toutes ses formes: tubercule, chips et flocons. Les chips de patate douce sont un vrai délice! Nous repartirons d’ailleurs avec des plants à mettre en pot à la maison 🙂

Nous finissons par l’atelier séparation membranaireCe plateau technique est dédié à l’obtention de jus exotiques (agrumes, figue de Barbarie, pastèque, hibiscus, mûre andine, açaï, pomme cajou, margines d’olives, pulpe de café…) et à la production d’extraits végétaux.

Cette journée d’inauguration a été riche en apprentissage. Aujourd’hui, nous appréhendons mieux les opportunités qui peuvent s’offrir à nous dans le cadre de notre projet entrepreneurial. Ce genre d’événement est également une excellente occasion d’élargir notre réseau et échanger autour du domaine de l’agroalimentaire.

Monia

L’île Serpent

Lors de notre séjour au Sénégal en avril dernier, l’une des premières merveilles que nous avons découverts fut l’île Serpent. Cette île, avec l’île Lougne, fait partie d’un archipel situé au large de Dakar, les îles de la Madeleine.
C’est une île inhabitée de 45 hectares accessible en pirogue (traversée d’environ 10 min depuis Dakar). Les visiteurs doivent quitter l’île avant la tombée de la nuit.

Île aux serpents
Île Serpent
Île aux serpents
Île Serpent

Cette île rocailleuse est à la fois étonnante et envoûtante. Surtout, n’ayez aucune crainte! Elle ne regorge pas de serpents comme son nom pourrait le suggérer :). « L’île Serpent » n’est qu’une déformation de « l’îlot Sarpan », son véritable nom. Sarpan était un sergent rebelle de l’armée française hostile à l’autorité et exclu sur l’île en guise de sanction.

Baobabs nains_Île Serpent
Baobabs nains_Île Serpent
Baobab nain_Île Serpent
Baobab nain_Île Serpent

L’île abrite un écosystème varié avec plus de 101 espèces d’arbres dont le le tamarin ou encore le baobab nain, l’un des symboles de l’île. On y croise également de nombreux oiseaux tels que des grands cormorans, des balbuzards pêcheurs, des fous de Bassan et des phaétons éthérés ( « pailles en queue », l’autre l’emblème de l’île).

Pailles en queue_Île Serpent
Pailles en queue_Île Serpent
P1010972 (2)
Île Serpent

Nous y avons passé une journée magique, à arpenter ses roches et observer la faune. Si un jour vous êtes de passage à Dakar, n’hésitez pas à vous y arrêter!

Monia

La team Sénégal 2018_Île Serpent
La team Sénégal 2018_Île Serpent

 

Infos pratiques

  • Le départ de la pirogue se fait au Parc national des îles de la Madeleine (PNIM) situé sur la Corniche ouest, juste après la Cour de Cassation, dans la baie de Soumbédioune (marché aux poissons)
  • Prévoir des chaussures de marche
  • Entrée du parc : 1 000 F / pers (~1,5 €)
  • Le guide : 5 000 F / groupe de pers (~7,5 €)
  • Pirogue : 4 000 F / pers (~6 €)
  • Parasol (optionnel) : 2 000 F (~3€)

Références
http://www.au-senegal.com/parc-de-la-madeleine,013.html
https://www.ilovesenegal.sn/A-la-decouverte-de-l-ile-aux-serpents_a679.html
http://www.lesoleil.sn/2016-03-22-23-37-00/item/54141-parc-national-des-iles-de-la-madeleine-dans-l-antre-sacre-du-genie-protecteur-de-dakar.html

 

Aistou Cuisine

Le 21 juin 2018,

Aistou cuisine

Lorsque nous étions au Sénégal, nous avons craqué pour le moringa, une plante également appelée « arbre de vie ». Son pseudo, elle le doit à ses innombrables vertus! Riches en protéines, en antioxydants ou encore en vitamine C, le moringa est un véritable allié santé. Les feuilles de l’arbre de vie, souvent consommées en infusion, sont également utilisées en cuisine traditionnelle dans les sauces par exemple.

Moringa Olifeira
« L’arbre de vie »

Lors de notre séjour à Dakar, nous avons fait un stock de feuilles de moringa (réduites sous forme de poudre). Dernièrement, alors que je cherchais une recette sucrée pour faire des tests avec la poudre de moringa,  j’ai eu la chance de tomber sur une recette de cake à la farine de mil et moringa proposée par le blog Aistou Cuisine. En plus des desserts, j’y ai trouvé de nombreuses recettes de boissons et de plats.

Aistou Cuisine
Blog Aistou Cuisine

Le blog a également un onglet « PARTENARIATS » sur lequel je m’empresse de cliquer! Je découvre alors que Aistou Cuisine propose des créations de recettes, la rédaction d’articles ainsi que de la vidéo culinaire. Il ne m’en fallait pas plus pour prendre contact et en savoir plus. Comme vous le savez (ou pas encore si vous nous découvrez :)), nous souhaitons valoriser des produits agroalimentaires ouest-africains au sein d’une gamme de snacking. C’est pourquoi un partenaire pour la création de recettes nous intéresse.

Rapidement, Aistou Cuisine nous propose un rendez-vous téléphonique pour le 21 juin. Derrière le nom d’Aistou Cuisine se cache Aïssatou Mbaye. C’est une jeune maman sénégalaise de 28 ans qui vit à Paris depuis environ 8 ans.  Aïssatou est manager au sein d’une banque mais dès qu’elle quitte son attaché-case, Aïssatou enfile son tablier et se consacre à l’une de ses passions: la cuisine. C’est pour partager cette passion qu’Aïssatou crée son blog en 2015. Elle y revisite des recettes occidentales avec des produits ouest-africains. Son objectif est la valorisation des saveurs africaines à travers des recettes aux combinaisons originales. En plus de son blog, Aïssatou donne des cours de cuisine dans le 2ème arrondissement de Paris 1 fois/mois.

Aïssatou est très impliquée dans la valorisation des produits ouest-africain. Elle nous explique qu’en 2017 elle devient ambassadrice de « Smart Food ». La « Smart Food initiative », mise en place par l’ICRISAT (International Crops Research Institute for the Semi-Arid Tropics) en partenariat avec le programme Feed the Future, vise à rendre certaines céréales, dont le mil et le sorgho, de nouveau attractives dans les zones semi-arides en Afrique et en Inde. Le but : éduquer tout un chacun, fermiers, consommateurs, travailleurs de santé, responsables gouvernementaux, aux nombreux avantages et usages du mil et du sorgho. Autant de pistes pour lutter en Afrique comme en Inde contre la malnutrition, l’obésité ou l’anémie. Ainsi, Aïssatou a développé des recettes à base de mil, d’arachide, de moringa et de sorgho sous le label Aistou Cuisine qu’elle a partagé sur les réseaux sociaux.

Smart food initiative

En 2017, Aïssatou participe également au challenge « Blogger Foodie Madness »organisé par Accor Hôtels. Le principe ? Pendant 16 semaines, 16 blogueurs culinaires originaires de 16 pays du monde s’affrontent pour tenter de décrocher un séjour à Singapour et assister au Food & Wine Festival by AccorHotels. Aïssatou fut la seule représentante africaine. Elle est arrivée en demi-final avec son super burger au poulet yassa. Bravo Aïssatou!! 🙂

Cette rencontre avec Aïssatou fut passionnante. Nous partageons le même objectif de valorisation des produits et saveurs africains encore peu connus en Europe.
Si vous recherchez de super recettes aux saveurs africaines, n’hésitez pas à faire un tour sur le blog d’Aïssatou!!

PS: Merci Aïssatou pour ta recette de cake au mil & moringa! On s’est régalés 😉

Cake mil & moringa
Cake au mil & moringa

Monia